Comité de parents de la Commission scolaire de Laval

450 662-7000, poste 1240

comite-de-parents@cslaval.qc.ca

955, boul. Saint-Martin Ouest

Laval (Québec) H7S 1M5

9 h à 16 h

Lundi au vendredi

450 662-7000, poste 1240

comite-de-parents@cslaval.qc.ca

955, boul. Saint-Martin Ouest

Laval (Québec) H7S 1M5

8 h 30 à 12 h et 13 h à 16 h 30

Lundi à mercredi et vendredi

Déception du RCPAQ face au plan annoncé
pour la rentrée 2020-2021

Laval, le lundi 10 août 2020 — Le Regroupement des comités de parents autonomes du Québec (RCPAQ) a entendu la mise à jour, présentée aujourd’hui par le ministre Roberge, du plan de la rentrée scolaire 2020. Toutefois, il demeure de nombreuses imprécisions, tout particulièrement sur le suivi pédagogique et la capacité de livrer à nos enfants des services de qualité pour répondre aux carences que la pandémie a causées.

Santé publique

Les mesures proposées pour assurer la sécurité sanitaire des élèves et des membres du personnel, en cohérence avec les règles qui s’appliquent dans les autres lieux publics, répondent aux attentes des parents, qui ont demandé tout au long du printemps qu’une telle marche à suivre soit claire et précise. On pense ici aux masques obligatoires et aux groupes-classes fermés. Il s’agit d’une actualisation appréciée, nonobstant la perte possible des choix de cours en 4e et 5e secondaire, mais qui doit également être facile à appliquer et faire respecter. 

Le RCPAQ insiste néanmoins pour que ces protocoles soient standardisés, obligatoires et connus des parents dans toutes les écoles. Dans le contexte de la pandémie, les parents s’attendent à ce que l’école traite leurs enfants de façon égale, peu importe le milieu, et que les écrits, les délais et les méthodes à mettre en place lors des signalements de cas de COVID-19 soient identiques pour tout le monde. On ne veut pas faire les frais d’une direction sans expérience, absente ou qui pécherait par excès de zèle !

Suivi pédagogique

La grande inquiétude des parents demeure, encore et toujours : qu’en est-il des services pédagogiques à l’élève ? Et cette question, notre Regroupement la souligne depuis le 15 mars 2020.

Considérant les conséquences inévitables de la fermeture des écoles en mars, on doit présumer que TOUS nos enfants sont maintenant à risque d’avoir développé des difficultés d’apprentissage ou d’adaptation. Il importe donc de pouvoir dépister et identifier ces nouveaux besoins chez TOUS nos enfants, mais plus encore de les accompagner adéquatement. Surtout, il faut absolument éviter l’encadrement pédagogique inégal qui s’est avéré dans nos écoles à la fin de la dernière année scolaire.

Nous avons entendu une promesse : celle d’un nombre d’heures garanties d’apprentissage à distance si l’enfant doit rester à la maison. Toutefois, le gouvernement laisse aux CSS la réalisation de cette promesse… Propose-t-il de leur fournir de l’argent neuf ? Qui fera cet enseignement à distance ? Quand le personnel a-t-il pu être formé ? Et ici, nous taisons nos inquiétudes sur la capacité de basculer vers la formation à distance, considérant l’absence de détails offerts aujourd’hui sur cette éventualité et les résultats de l’expérience vécue au printemps.

Plus encore, le ministre nous propose une rentrée qui sera la même partout : or, la région métropolitaine est dans une position fort différente du reste du Québec… Depuis la mi-mars, nos enfants n’ont eu aucun cours en classe, ont reçu à géométrie VARIABLE du suivi pédagogique à distance, et plusieurs n’ont même reçu aucuns des services prévus à leur plan d’intervention ! On ne peut laisser entendre que l’écart n’est pas si important que cela entre les exigences du PFEQ et ce que nos enfants ont reçus comme enseignement depuis mars dernier. Faut-il y voir une méconnaissance de la réalité des parents de notre région ?

Il n’y a aucune véritable annonce de travaux pour mettre à niveau le suivi pédagogique : rattrapage, contenu de la présente année, évaluations formatives et sommatives, plans de services individualisés… Rien n’est clair, et l’attente perdure.

Exigences

Le RCPAQ exige que de l’argent neuf soit immédiatement disponible afin d’assurer les meilleures conditions de retour en classe pour tous les élèves et le personnel. Il peut s’agir, notamment, de proposer un soutien psycho-social aux élèves et aux membres du personnel qui en auront besoin, mais aussi d’offrir le suivi pédagogique requis pour rattraper le retard qui aura pu s’accumuler depuis le printemps. 

Le RCPAQ exige aussi de repenser le parcours scolaire général pour faire face aux conséquences pédagogiques inhérentes à la pandémie de coronavirus, et que la rentrée 2020-2021 des élèves qui sont restés à la maison depuis le 15 mars dernier fasse preuve d’une différenciation nécessaire à leur contexte.

–  30 – 

Pour plus de renseignements ou pour des demandes médiatiques :

Courriel : lynedeschamps@rcpaq.org | Twitter : twitter.com/RCPAQorg

À propos du Regroupement des comités de parents autonomes du Québec

Formé grâce à la collaboration des comités de parents de Laval et de l’ancienne CSDM, le Regroupement des comités de parents autonomes du Québec (RCPAQ) porte la voix de plus de 1000 parents engagés dans réseau scolaire public de leurs régions et qui représentent les familles d’environ 17% de l’ensemble des élèves du Québec.

rcpaq.org

Partagez
Comments are closed.